Connaissez-vous les bienfaits de l'aromathérapie ?

par STEPHANE MILLET

Les premiers a avoir maîtrisé les propriétés des huiles essentielles sont les égyptiens : ils ont découvert leurs effets anti septiques et anti bactériens. Depuis, nos connaissances sur le sujet se sont largement étoffées. L'aromathérapie n'est pas une thérapie de plus à ajouter à l'ar­senal des médecines parallèles. Et contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, c'est bien autre chose qu'un simple traitement de beauté en vogue sur le marché.

L’aromathérapie est l’utilisation des huiles aromatiques essentielles (aussi appelées "HE") pour leurs propriétés bienfaisantes. Il s’agit d’une médecine douce plus préventive que curative qui prend en compte la personne dans sa totalité. Elle traite aussi bien l’esprit et les émotions que le corps physique.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

C’est une

substance odorante

extraite de diverses parties des plantes : fruits, pétales, feuilles, écorces ou racines d’arbres, tiges… Toutes les huiles dont on se sert en aromathérapie sont réputées pour leurs pouvoirs bénéfiques. Certaines d’entre elles sont très utilisées (

dans le massage notamment

), comme la lavande, d’autres très peu. Bien qu’on les appelle huiles, ces substances ne contiennent aucun corps gras, contrairement aux huiles végétales, et du fait de leur nature très volatile, elle ne tâchent donc pas le papier en séchant.

Elles sont solubles dans l'alcool, la cire (la cire d'abeille ou de jojoba fondue) et dans les huiles végétales. Elles sont partiellement miscibles dans l’eau, elles peuvent être utilisées telles quelles dans l’eau du bain (six gouttes suffisent généralement) sans laisser aucune trace de graisse. Les prix élevés des véritables HE 100% naturelles s’expliquent en partie par la grande quantité de plantes nécessaires pour les obtenir. Leur coût varie selon la rareté de la plante ou la difficulté d’extraction. Les essences, comme on les appelle souvent, sont des composés liquides, volatils (s'évaporant facilement au contact de l'air) et odoriférants, issus des plantes aromatiques. Elles sont présentes dans des cellules particulières ou dans certaines parties de la plante :

Elles sont quelques fois stockées dans plusieurs parties de la plante. Par exemple, on extrait l'huile essentielle de lavande à partir des fleurs et des feuilles. L'oranger est particulièrement intéressant à cet égard, car il produit trois essences différentes par leur odeur et leurs propriétés thérapeutiques : néroli (les fleurs), petit-grain (les feuilles), et orange (l'écorce).

Les constituants des huiles essentielles

Chaque essence possède une

composition chimique complexe et unique

qui lui confère son bouquet et ses vertus thérapeutiques. Une huile vierge peut renfermer jusqu’à des centaines de sortes de molécules, chacune ayant des propriétés particulières. Ce qui explique pourquoi une même essence peut combiner plusieurs champs d’action différents ; elle peut être à la fois antiseptique bactéricide, apaisante, etc.Chaque essence possède

sa propre fragrance

: certaines sont boisées (santal, bois de rose, cèdre), certaines sont mentholées (eucalyptus, menthe), d’autres fleuries (rose, ylang-ylang, jasmin) ou épicées (cannelle, gingembre, girofle). Quelques-unes sentent l’herbe (basilic, romarin, fenouil) ou le citron (orange, citron, pamplemousse). Solubles dans l’huile et l’alcool, ces produits ne le sont pas dans l’eau. Plus la plante est riche en glandes productrices d'huile, moins cette dernière sera coûteuse et inversement. Par exemple, cent kilos de lavande fournissent 1 litre d'huile essentielle, alors que 600 kilos de pétales de roses n'en fournissent qu'environ 30 ml. Parfois onéreuses, les huiles essentielles sont des substances très concentrées, de sorte qu'on ne les utilise qu'en très petite quantité.

Quelles sont les bienfaits des huiles essentielles ?

Selon les spécialistes, leur action la plus remarquable est de

nature antiseptique

(contre les bactéries, virus, champignons et parasites). Au-delà de leurs vertus désinfectantes, celles-ci possèdent de

multiples propriétés : antivirales, analgésiques, diurétiques, sédatives, laxatives, stimulantes, apaisantes, digestives, aphrodisiaques, etc.

Certaines essences ont aussi le pouvoir d’

améliorer l’humeur

. Le jasmin, la rose et l’ylang-ylang sont, par exemple, capables de remonter le moral. On utilise également les huiles essentielles pour l’hygiène des espaces intérieurs (prévention et traitement des maladies infectieuses), ainsi qu’en soins esthétiques. Mais leur action est réellement complexe dans la mesure où, en plus d’entrer directement dans le système sanguin, lymphatique et musculaire, l’odorat joue également un rôle capital. En effet, les molécules odorantes d’une huile essentielle que l’on respire sont transmises dans le système limbique, siège de l’émotion.Certaines vibrations odorantes vont ainsi se montrer apaisantes, d’autres au contraire, stimulantes. Puisqu’elle traite aussi bien l’humeur que les maux du corps,

l’aromathérapie peut être abordée comme une thérapie du mieux-être à la fois physique et psychique.

En Allemagne par exemple, les huiles essentielles font l'objet d'une utilisation de plus en plus grande dans le traitement des maladies virales, notamment l'huile de mélisse pour soigner les boutons de fièvre.

Comment les huiles essentielles agissent-elles ?

Elles opèrent de deux manières :

1°) en pénétrant l’organisme par la peau (massage), dans les bronches ou les poumons (inhalation, vaporisation, diffusion) ou le système digestif (voie orale, sous prescription médicale). Les essences rejoignent alors la circulation sanguine et agissent sur le corps

2°) en affectant l’humeur via l’appareil olfactif. En effet, les molécules odorantes des essences sont captées par les millions de récepteurs qui tapissent la paroi nasale. L’information est ensuite transmise en un éclair au système limbique, partie du cerveau qui gère les émotions. Le pouvoir évocateur des senteurs est très puissant : une odeur peut faire resurgir un souvenir enfoui, nous rappeler quelqu’un, nous ramener à une époque oubliée.

Comment déterminer la qualité d'une huile essentielle

Les méthodes d’extraction de l'essence.

Aujourd’hui, l’extraction se fait selon cinq procédés :

1°) la distillation à la vapeur d’eau est la méthode la plus pratiquée aujourd’hui (cette méthode était déjà utilisée par les Egyptiens)

2°) la pression à froid est utilisée pour certaines plantes comme l’orange, le citron ou le pamplemousse, dont l’écorce est simplement pressée

3°) l’enfleurage : certaines fleurs délicates sont pressées entre deux panneaux enduits de graisse jusqu’à ce que celle-ci se sature de parfum

4°) la macération, en faisant tremper les fleurs dans de l’eau bouillante

5°) l’extraction par solvant, dont le dioxyde de carbone, concerne surtout les fleurs fragiles

Bonne ou mauvaise récolte

Les propriétés de chaque essence varient en fonction du pays de récolte, de l’altitude, de l’ensoleillement, des conditions de récolte, de la qualité de la distillation, du stockage et de l’utilisation qui en est faite.En règle générale, la récolte des plantes productrices d'huiles essentielles devrait être terminée en quelques jours ; tout délai peut entraîner la perte de la production. Ainsi, comme pour le vin, la qualité et le « bouquet » d'une huile essentielle varie-t-elle d'une année sur l'autre. A l’instar des vendanges, choisir le bon moment pour la récolte d’une plante ou d’une fleur est donc tout un art. Par exemple, les fleurs de jasmin sont cueillies pendant la nuit avant qu’elles aient plus d’un jour, tandis que les fleurs de ylang-ylang doivent être récoltées dès l’aurore, quand le bouquet est à son maximum.

Les différentes qualités d'huiles essentielles

Il convient ici de mettre en garde contre les produits gadgets sans aucune valeur thérapeutique car obtenus à base de solvants et de parfums chimiques et synthétiques. Pour pouvoir être utilisée en aromathérapie, une huile essentielle doit provenir d’une partie de plante, qu’il s’agisse des pétales, des feuilles, des tiges, des boutons de fleurs, des résines, etc. Jusqu'à une date très récente, le marché des huiles essentielles était presque exclusivement limité aux domaines de la parfumerie et de l'alimentation – dans lesquels l'usage des produits de synthèse était monnaie courante sans qu'on y trouve à redire.

Cependant, l'intérêt croissant pour l'aromathérapie, qui coïncide avec la prise de conscience des problèmes d'environnement, a donné lieu à une forte demande pour des huiles essentielles de qualité, non frelatées et, si possible, issues de la culture biologique. On peut en effet obtenir des huiles organiques auprès de quelques distributeurs, mais le prix de ces essences est beaucoup plus élevé que celui d'huiles provenant de plantes cultivées à l'aide d'engrais chimiques et de pesticides non-organiques.

De surcroît, le choix des huiles issues de culture biologiques est aujourd'hui limité principalement aux essences de plantes herbacées, comme la lavande, la camomille, le thym et la marjolaine. Il est indispensable que seules des huiles parfaitement pures, non falsifiées, soient employées pour un usage thérapeutique. La plupart des aromathérapeutes obtiennent leurs huiles de fournisseurs réputés sur le marché de distribution par correspondance et non dans des parfumeries. Par rapport aux distributeurs du marché au détail, la vente par correspondance offre l'avantage d'un choix plus important et de prix plus intéressants sur de grandes quantités. Le mode de conservation est important. Les huiles essentielles devraient être vendues dans des flacons en verre sombre, hermétiquement bouchés, afin d'être protégées de la lumière, de la chaleur et de l'humidité.

Évitez les huiles vendues dans des flacons munis de compte-gouttes en caoutchouc, car on constate que certaines huiles essentielles, notamment l'huile de bois de cèdre, peuvent provoquer une détérioration du caoutchouc. Hormis ce détail fâcheux, les huiles essentielles sont sans danger pour la peau lorsqu'on les utilise à bon escient. Il vous suffira de vous conformer aux conseils fournis au long de ces lignes.

Comment choisir une huile essentielle ?

Si vous choisissez une huile pour traiter un état émotionnel, laissez-vous guider par vos goûts personnels. Bien qu'on attribue à certaines huiles des propriétés « stimulantes », « sédatives », ou « anti dépressives », les choses ne sont pas toujours aussi tranchées.

L'esprit ne se laisse pas subjuguer par l'arôme d'une huile essentielle.

Si une senteur vous déplaît, ses propriétés auront beau être toniques pour le mental, vous risquez fort de ne pas réagir à ses principes actifs ! Le choix des arômes aura moins d'importance dans les traitements symptomatiques des petits maux physiques courants, comme le pied d'athlète ou une foulure — bien que certains aromathérapeutes soient d'un avis différent. Règle fondamentale : que vous choisissiez une huile essentielle pour un problème de santé ou pour votre plaisir,

assurez-vous d'abord de son innocuité

; par exemple, si vous êtes enceinte, évitez le basilic ou la myrrhe.

Comment mélanger une huile essentielle avec une huile de support ?

Les huiles essentielles destinées aux massages aromatiques (massage aux huiles essentielles) doivent être diluées dans une huile de base vierge: amande douce, pépin de raisin, noyau de pêche ou abricot. Ces dernières sont riches en éléments solubles dans les graisses (vitamines A, D et E) et seront facilement absorbées par la peau. Choisissez de préférence une huile de massage obtenue par pression à froid. Évitez les huiles minérales : elles sont dépourvues des propriétés naturelles présentes dans les huiles végétales et peuvent même puiser dans l'organisme une partie de ses éléments solubles dans les graisses.

Les aromathérapeutes auraient tendance à préférer les huiles de base inodores, comme celles mentionnées ci-dessus, mais rien vous empêche d'utiliser une huile naturelle parfumée comme l'huile de noix de coco, qui s'allie fort bien avec la rose ou le ylang-ylang. Il sera cependant nécessaire de chauffer le pot au bain-marie avant d'y ajouter l'huile essentielle, car l'huile de noix de coco, bien qu'elle fonde au contact de la peau, durcit à la température ambiante.

En outre, le citron ou la bergamote s'associent harmonieusement avec l'

huile de sésame

comme base. La lavande et le romarin, ensemble ou séparément, se marient très bien avec l'

huile d'olive

. Si vous souhaitez préparer uniquement la quantité nécessaire à un seul massage,

utilisez une mesure graduée en plastique de 5 ml

(disponible en pharmacie) pour doser l'huile végétale. A la rigueur, vous pouvez utiliser une cuillerée à café rase, mais sa contenance est parfois inférieure.

Les huiles essentielles doivent être diluées à raison de 1,5 à 3 %, selon le type de peau, la concentration de l'essence et l'usage que vous voulez en faire. Pour les huiles destinées au visage, aux enfants et aux peaux sensibles, on utilisera les concentrations minimales (0,5 à 2 %). Pour les peaux sensibles, commencez par 0,5 % ; si aucune irritation ne survient, augmentez jusqu'à 1 %, puis 2 % si vous le désirez. Toutefois, quelques huiles essentielles très puissantes ne devraient jamais être utilisées à une concentration supérieure à 1 ou 1,5 %.

Concernant une huile pour le visage, pour une concentration de 0,5 %, ajoutez une goutte d'huile essentielle pour deux cuillerées de 5 ml d'huile de base. Pour une concentration de 1 à 2 %, ajoutez une à deux gouttes d'huile essentielle pour chaque cuillerée d'huile de base. Huile pour le corps : pour une concentration de 2 à 3 %, ajoutez deux à trois gouttes d'huile essentielle pour chaque cuillerée d'huile de base.

Si vous désirez préparer des quantités d'huile plus importantes pour le visage ou les massages, afin de les conserver dans des flacons de verre teinté, remplissez un flacon de 50 ml d'huile de base, puis ajoutez la quantité requise d'huile essentielle. Pour une concentration de 0,5 %, ajoutez 5 gouttes à 50 ml d'huile de base. Pour une concentration de 1 % dans la même quantité d'huile de base, ajoutez 10 gouttes d'huile essentielle ; pour une concentration de 2 %, ajoutez 20 gouttes, pour 3 %, 30 gouttes.

Vous trouverez en pharmacie des flacons en verre teinté, munis d'un bouchon à vis. La contenance en ml est généralement indiquée à la base du flacon.

Des huiles naturelles pas si inoffensives

Les huiles vierges ne sont pas des substances anodines. Elles sont extrêmement puissantes : elles concentrent effectivement plus de 100 fois les principes actifs du végétal. Certaines peuvent être toxiques à forte dose ou sur une longue période. D’autres sont très irritantes pour la peau, les muqueuses et provoquent des brûlures terribles. Il est donc essentiel de respecter quelques règles :

1°) les yeux, le nez, le conduit auditif et les régions ano-génitales ne doivent jamais faire l’objet d’application d’huiles pures. En cas de contact avec les yeux, ne rincez pas à l’eau mais utilisez de l’huile végétale

2°) les HE ne peuvent pas être directement appliquées sur la peau, ingérées ou inhalées pures. Pour les massages, diluez-les d’abord dans une huile végétale neutre (comme l’huile d’amande douce, de noix, de sésame, d’amande, de pêche ou d’abricot)

3°) il est conseillé d’être prudent quant à l’utilisation de ces huiles naturelles chez les bébés et les jeunes enfants, les femmes enceintes, les mères qui allaitent, les épileptiques et les personnes atteintes d’hépatite

4°) évitez l’exposition au soleil après l’utilisation d'un corps gras essentiel (particulièrement avec une HE d'agrumes, qui est réellement photosensibilisant)

5°) soyez prudent si vous souffrez d’allergie

6°) ne laissez pas les flacons d'huile à portée des enfants

7°) si vous avez un doute, consultez un praticien qualifié

8°)il importe de souligner qu'il serait trop ambitieux, voire même risqué, pour une personne non avertie, en particulier un aromathérapeute sans expérience, de vouloir soigner des affections graves au moyen des huiles essentielles. Dans son application la plus générale, l'aromathérapie vise la prévention de maladies graves et le traitement symptomatique de troubles mineurs.

En savoir plus sur les risques liés aux huiles essentielles. Dans le doute, avant d'utiliser une HE, essayez-la sur une petite surface de peau pour prévenir une éventuelle allergie.

Bon à savoir : comment conserver les huiles essentielles?

Les huiles essentielles

s'évaporent facilement et sont très sensibles la lumière, à la chaleur et à l'air.

Les huiles végétales doivent donc être conservées dans des flacons en verre foncé, hermétiquement fermés et étiquetés avec soin. Ne conservez jamais une huile essentielle dans un flacon en plastique, il pourrait fondre. Gardez-les dans un endroit frais, à l’abri de la chaleur et de la lumière.

En théorie, la plupart des huiles essentielles peuvent se conserver quelques années, en étant stockées dans de bonnes conditions (exceptées : orange, citron, pamplemousse et citron vert). À cet égard, le patchouli s'améliore avec le temps. Une huile de dix ans gagnera en velouté et en fragrance. Cependant, plus vous ouvrez vos flacons et plus vous exposez l'huile à l'oxydation qui en altère les propriétés thérapeutiques.Toutefois, si vous les conservez soigneusement dans un endroit frais, sombre et sec (de préférence au réfrigérateur), elles se conserveront au minimum un an (d'une récolte à l'autre) sans problème. Par contre, une fois diluées dans une huile végétale, vous devez les utiliser dans les deux mois qui suivent, peut-être trois si vous ajoutez à l'huile végétale de base une certaine quantité d'huile de germe de blé (celle-ci possède des propriétés antioxydantes du fait de son taux élevé en vitamine E). Elle sera par ailleurs bénéfique pour les vergetures et une peau dévitalisée ou ridée. Vous pouvez aussi ajouter le contenu deux capsules de vitamine E pour 50 cl d'huile de base.

En dernier lieu, assurez-vous que l'étiquette portant la mention « huile essentielle » précise également que celle-ci est 100 % pure et non diluée dans de l'huile d'amande douce (ce qui est parfois le cas, surtout pour les huiles chères comme celle de rose et de néroli). Si vous souhaitez allonger leur durée de vie, vous pouvez les ranger au réfrigérateur.