Luminothérapie et énergie : les bienfaits de la lumière

par GUILLAUME FOURNEL

Saviez-vous que nous sommes un peu comme un tournesol, car notre rythme de vie se calque sur celui du soleil. En effet, le corps humain est régulé par la lumière du soleil tout au long d’un cycle de 24 heures, le cycle circadien. Lorsqu’on l’on manque de lumière ou que l’on subit un décalage horaire, ce cycle est perturbé et l’organisme humain produit alors de la mélatonine, une substance somnifère. En plus du sommeil, cette substance peut provoquer différents symptômes dont la déprime, des déséquilibres hormonaux, la diminution d’activité, la prise de poids, l’irritabilité, l’insomnie, etc... La lumière limite la production de la mélatonine, et aide ainsi à lutter contre la fatigue. Ainsi plus il y a de lumière et mieux nous nous sentons : logique non ? La luminothérapie va donc utiliser la lumière blanche dite à large spectre et imitant la lumière du soleil pour traiter ces problèmes de déprime, souvent saisonniers, liés au manque de soleil.

Les origines de la luminothérapie

L’importance du soleil est connue depuis plus de deux mille ans. Ce n’est pas pour rien que la plupart des civilisations anciennes (pensons aux Mayas, aux Aztèques, aux Egyptiens) vouaient un culte au soleil. Vous même vous sentez probablement mieux dès l'apparition du soleil. Mais la luminothérapie, en tant que traitement, n’est apparue qu’en 1984 avec le Dr. Norman E. Rosenthal. Il est le premier à démontrer le lien entre manque de lumière et dépression, définissant ainsi le SAD (Seasonnal Affective Disorder) ou DSH en français (Déprime Saisonnière Hivernale). Il a en effet constaté que l’état des personnes souffrant de déprime pendant l’hiver s’améliorait quand elles étaient exposées à la lumière artificielle à large spectre.

Comment la lumière agit sur notre organisme ?

La lumière pénètre dans l’organisme par les yeux pour réguler le cycle circadien, c’est-à-dire tout ce qui se déroule sur une période de 24 heures : le sommeil et l’éveil, les repas, les plages de repos. C'est la fameuse horloge interne. Par exemple, votre corps cesse de sécréter de la mélatonine vers 07h30 pour atteindre son état d'éveil maximum vers 10h00. Comment ça marche ? En entrant dans l’œil, la lumière envoie au cerveau des signaux électriques qui agissent sur des neurotransmetteurs comme la sérotonine qui régularise l’humeur et la mélatonine aux effets somnifères. Le manque de lumière entre novembre et mars va dérégler ces rythmes biologiques et produire chez les personnes souffrant du SAD un taux trop élevé de mélatonine.

La luminothérapie en pratique

Ce traitement consiste simplement à s’exposer quotidiennement à une lumière à large spectre d’une intensité se situant entre 2500 et 10000 lux, comme ceux du soleil. Sachez qu'un éclairage intérieur normal ne suffit pas car il fournit une luminosité d’environ 500 lux alors que pour un traitement en luminothérapie, cette luminosité doit au moins être de 2500 lux. La durée d’une exposition est d’environ une heure le matin. S’ils peuvent se faire en clinique, ces traitements sont aussi applicables à domicilepuisqu’il existe dans le commerce des lampes de luminothérapie de bureau, sur pied, ou encore des panneaux lumineux très efficaces. Il faut toutefois s’assurer que ces lampes sont bien pourvues d’un filtre UVB pour ne pas endommager la peau.

Qu'est-ce qu'un simulateur d’aube ?

Ce réveil-matin permet de s’éveiller de façon naturelle puisqu’il reproduit les conditions du lever du soleil. Ainsi, au lieu d’être brutalement tiré du sommeil par une alarme, le simulateur d’aube va éclairer doucement la chambre puis intensifier cette luminosité pour arriver au maximum de son intensité à l’heure pré-programmée. Vous avouerez que c'est une façon de s'éveiller bien plus douce qu'une alarme. Voici comment cela fonctionne : la lumière de l’ampoule brille d’abord faiblement mais suffisamment pour traverser les paupières et transmettre l’information lumineuse à l’hypothalamus. Cette partie du cerveau située derrière les yeux possède une glande appelée glande pinéale. En décodant l’information lumineuse « le jour se lève », la glande pinéale va réduire la production de mélatonine et transmettre au corps l’ordre de se réveiller.

Il ne fait maintenant plus aucun doute que la luminothérapie sera votre meilleure alliée non seulement pour vos réveils difficiles, mais aussi en vous permettant d'attaquer votre journée au top de votre forme. Vous n'avez maintenant plus aucune raison d'appréhender l'hiver avec pessimisme, l'été est à votre portée.