Rencontre avec Franck, praticien en massage

par CYRILLE GAWLOWSKI

Malea a rencontré Franck, un praticien du massage qui nous livre ici sa vision de sa discipline, mais aussi les difficultés auxquelles les apprentis masseurs peuvent être confrontés.

Pourriez-vous brièvement présenter à nos lecteurs qui vous êtes et votre activité, ce qui fonde son originalité ?

Je m'appelle Franck, gymnaste depuis toujours et praticien en massage bien-être par passion. Sensible à notre environnement et au bien-être de l'individu, je travaille depuis plus de huit ans dans le conseil et la vente de cosmétiques Bio, de complément alimentaire et d'huiles essentielles Bio. J'apprécie beaucoup ce travail, car les échanges avec la clientèle sont toujours enrichissants. J'habite et j'exerce mes activités de massage sur Mours (Val d'Oise), ville au cœur de la nature, située au bord de l'Oise et proche de l'Isle-Adam. J'ai choisi d'installer ma salle de massage à mon domicile, par nécessité d'offrir un service de qualité.

On peut voir sur

votre site Internet

que votre domaine d'activité est large, quels types de massages proposez-vous ?

Plusieurs en réalité, à savoir le "massage Essentiel", la "relaxinésie®" et le "Massage Assis Minute®". Le massage Essentiel est un subtil mélange entre le massage californien et le massage suédois. Il se fait à l'huile sur une table, et permet d'évacuer toutes les tensions et le stress.

Lors d'une séance de relaxinésie®, la personne reste habillée puis s'allonge sur un tapis au sol. A l'aide de bercements, d'étirements, de mobilisations et dans une relation de confiance avec le masseur, elle se débarrasse de sa fatigue et de ses tensions nerveuses.

Le Massage Assis Minute® se pratique quant à lui à même les vêtements sur une chaise ergonomique. Le massage se compose de pressions, de pétrissages, d'étirements et de mobilisations ce qui permet en très peu de temps de ressentir un véritable bien être, tout en évacuant le stress. Le visage, la tête, la nuque, le dos, les bras et les mains sont massés et mobilisés.

Comment en êtes-vous venu au massage ? Quel a été votre parcours ?

Le massage pour moi, c’est avant tout une histoire de rencontres, d’amitiés et surtout de relations humaines. J’ai débuté les massages tout à fait par hasard, c’était lors de stages professionnels pour les produits cosmétiques "Hauschka". J’ai alors appris à appliquer les crèmes sur les visages et les mains, c’est à ce moment-là j’ai eu mes premières sensations de masseurs.

Le rapport que cela pouvait instaurer entre nous, le relâchement du groupe... Tout ça était assez surprenant au départ : on ne se parler à peine et ensuite les gens était plus lumineux, plus détendus !

Puis il y a eu le retour sur ma façon de toucher, douce et chaleureuse, m'a motivé à me diriger vers le domaine de la cosmétique.C'est alors que j'ai appelé des écoles que l’on m’avait conseillé durant mes stages, et l'enthousiasme a fait place à la frustration. En effet ces écoles me faisaient comprendre que je n’avais pas l’âge ou le sexe adéquat. J’ai donc dû abandonner mon projet avec une certaine frustration.

C’est sur mon lieu de travail qu’une nouvelle idée prit forme. Il m’arrivait pour déstresser ou soulager mes collègues de travail de masser leurs épaules et leurs nuques, je me suis vite aperçu que mes massages leur faisaient du bien. Ces gestes, je les avais mémorisés lors des entrainements de gymnastique pour soulager des douleurs musculaire. Je me suis alors mis rapidement à la recherche d’une formation afin d’apprendre les techniques de massage...

Vous utilisez la technique du « Massage Assis Minute » ? Evacuer le stress en quelques minutes seulement, est-ce possible ?

C’est un moment de bien-être adapté à un environnement extérieur, comme les airs de repos, les aéroports, les salons professionnelles/grand publics et le monde de l’entreprise. Par mon expérience, je confirme que la très grande majorité des personnes j’ai pu masser lors d’évènementiel me disait spontanément « Merci », elles se sentaient réellement reposées et déstressées.

Quel matériel et produit utilisez-vous dans votre pratique quotidienne du métier ?

Une table fixe de très grande qualité chez moi. Pour me déplacer, je préfère une table transportable et une chaise ergonomique de bonne qualité également.

Quels usages faîtes-vous des huiles de massage ? Deux types d’huile qui varie selon le type de peaux de mes massés avec ajouts d’huiles essentiel dont j’ai le secret.

Que pensez-vous du développement des appareils de « self massage » permettant de se masser soi-même, comme les fauteuils et siège de massage ? Constituent-ils une concurrence pour les masseurs professionnels comme vous ?

Je pense qu’il existe des appareils de qualités très variables, probablement comme il existe des masseurs plus ou moins passionnés, mais mon sentiment, c’est que rien ne remplacera le contact humain.

Au vu de l'évolution de nos sociétés, où tout va toujours plus vite, quel regard portez-vous sur votre métier et sa place ?

Dans cette société égoïste où tout va trop vite, il est important de trouver encore des endroits où des personnes pensent au bien-être de l’autre.

Comment expliquez-vous cet engouement du public pour le massage ?

C’est le besoin constant de se retrouver, de se ressourcer et de retrouver son équilibre

Que pensez-vous de la distinction imposée par la loi entre « massage » (à visée thérapeutique pratiqué par les kinés) et « modelage » (pratiqué par dans les instituts esthétiques) ?

Afin d’éviter toute dérive, il est bon d’avoir des réglementations pour distinguer clairement la thérapeutique du bien-être. Le respect entre les différents praticiens de bien-être et les kinésithérapeutes doit être réciproque, la situation est aujourd’hui apaisée

Quels sont vos projets pour l’avenir ? Comment comptez-vous faire la promotion de votre discipline… ?

Fidéliser ma clientèle seras mon meilleur gage de réussite, j’apprendrais de nouvelles techniques pour leurs apporter toujours plus de bien-être.