La kinésithérapie en 6 techniques de massage

par GUILLAUME FOURNEL

"Traiter par le mouvement", telle est la devise de la kinésithérapie. Cette discipline médicale, visant à rendre sa fonctionnalité à une partie du corps qui ne l'a plus, utilise pour ce faire des techniques de massage permettant l'endurance, la mobilité et le rétablissement musculaire. Ces techniques de massage sont nombreuses et parfois communes au massage classique. Petit d'horizon de l'arsenal à la disposition du kinésithérapeute.

La technique de l'effleurage ou pression glissée superficielle

On l'utilise toujours pour commencer et terminer le massage. Afin de pratiquer l'effleurage, le masseur-kinésithérapeute utilise la pulpe des doigts ou la paume de sa main. Cette technique permet de glisser sur la peau selon l'effet souhaité : action sur les plans cutanés superficiels ou les tissus sous-cutanés. Le procédé offre de nombreux avantages : il permet une prise de contact efficace, un échauffement local, une insensibilisation des plans cutanés et une détente psychologique.

"Cette technique est parfaite pour la prise de contact avec le massé" T. Biason, Masseur Kinésithérapeute à Côté Kiné, Toulouse

La technique de la pression glissée profonde

Le masseur-kinésithérapeute exécute cette technique en fonction de la région à masser. Tantôt les deux mains agissent simultanément ou alternativement en enserrant la région (cas des membres), tantôt elle est effectuée à l'aide des doigts ou du talon de la main seulement (cas du tronc). Elle peut également être plus ou moins appuyée, plus ou moins rapide.

La technique du pétrissage

Cette manoeuvre consiste à malaxer les plans cutanés et les muscles pour les détendre. Différents procédés sont possibles : manoeuvres alternatives des deux mains allant dans la même direction ou en sens opposé, prise des plans cutanés entre pouce et index en faisant rouler la peau.

La technique de la percussion

Dans cette façon de procéder, les deux mains heurtent la région à traiter, soit par leur bord cubital (hachage), soit avec leur face palmaire (clapping), soit avec la pulpe des doigts (pianotage), plus ou moins fortement et rapidement. L'effet recherché est d'obtenir une stimulation musculaire. Au niveau des poumons, son utilité est de parvenir à fluidifier les mucosités pulmonaires.

La technique de la friction

Ici les doigts restent immobiles par rapport à la peau. La mobilisation entraîne l'ensemble des structures s'interposant entre eux et la région musculaire ou tendineuse à traiter. Cette manœuvre cherche la liberté de glissement des différents plans anatomiques dans un but défibrosant ou de détente.

La technique de la vibration

Ce mouvement se caractérise par la succession de pression et de relâchement transmise par l'intermédiaire du doigt ou de la main du kinésithérapeute sur la région à traiter. Elle a pour effet l'obtention d'une sédation nerveuse. T. Biason complète :

Fréquence élevée et intensité faible pour un massage relaxant. Intensité forte et fréquence faible pour un massage stimulant.

Que vous soyez kinésithérapeute ou non, il est toujours bon de connaître ces techniques de massage. A noter que de nombreuses autres techniques existent.

Avec la collaboration de Thibault Biason

Thibault Biason Masseur Kinésithérapeute à Toulouse (31), au cabinet de kinésithérapie "Côté Kiné". Passionné de rugby, je travaille régulièrement dans le milieu sportif.