Test simulateur d'aube Lumie 30

par SIMON MUZI COHEN

Simulateur d’aube LUMIE 30 : un prix doux suffit-il pour un réveil doux ? On parle souvent des bienfaits de la luminothérapie et nous sommes nombreux à regarder avec envie et intérêt ces réveils simulateurs d’aube. On s’interroge forcément sur leur efficacité et sur ce qui les différencie d’un simple réveil. Mais surtout, on se demande lequel choisir et si les modèles d’entrée de gamme comme le simulateur d'aube LUMIE 30 ne sacrifient pas trop de fonctionnalités et qualités sur l’autel de l’accessibilité ?

Qu’est que c’est ?

Comment ça marche ?

Offre d’entrée de gamme, le LUMIE 30 se distinguerait notamment par sa simplicité d’utilisation. Trois boutons, en tout et pour tout : c’est peu. C’est pourtant en alternant pressions longues et pressions courtes sur ces touches, en sélectionnant les modes et appuyant sur « plus » et « moins » que l’on va régler l’heure, l’heure de réveil, la sonnerie, l’intensité lumineuse et la durée des montées ou baisses progressives de lumière. Vous aurez bien évidemment auparavant disposé l’appareil sur un chevet, placé l’ampoule à l’intérieur et l’aurez branché à une prise secteur.

Esthétique

Comme l’indique le fabricant : « Son look très contemporain s’adapte à n’importe quelle chambre à coucher ». Il faut bien avouer que sa couleur blanche et son design épuré ne sont pas déplaisants. Certes, le matériau est un plastique, somme toute classique, mais qui reste agréable à l’œil. En fait c’est surtout, la lumière émise par l’appareil et ses multiples dégradés, de l’orange au blanc immaculé qui séduit. Sur ce point, l’appareil fait clairement office, non seulement de réveil mais aussi de lampe de chevet originale.

Praticité

Les réveils simulateurs d’aube produisent un effet véritablement agréable à la fois au moment du coucher (lumière déclinante) et du lever (lumière montante). Ils apportent le petit plus qui met de bonne humeur le matin au réveil. Ce qui peut s'avérer très utile pendant les jours sombres de l'hiver où quitter son lit douillet relève du crève-coeur.

Ce que l’on ressent

La lumière émise par l’appareil est réellement agréable. Au moment du réveil, l’effet est étrange mais c’est agréable d’émerger dans une pièce baignée par la lumière. En revanche, le son émis est assez désagréable et tranche énormément avec le confort lumineux. Il est désactivablefort heureusement.

Fonctions

C’est sur ce point que le bât blesse. Alors que de nombreux autres appareils proposent des fonctions multiples allant de la radio à la personnalisation du son, aux réveils aux douces mélopées de la nature (chant d’oiseau, bruit de l’océan ou de la pluie), le LUMIE 30 compte sur un bruit électronique très désagréable pour vous réveiller. On peut considérer donc que ses 2 fonctions sont celles d’une lampe à l’intensité lumineuse réglable et celle d’un réveil bas de gamme-dépourvu de radio... On ne peut pas non plus régler la durée de l’aube, mais on a la possibilité de s’endormir avec un coucher de soleil simulée de 30 minutes (comme pour l’aube). Bien sûr, comme tout réveil le LUMIE 30 indique l’heure.

Ergonomie

Utiliser les boutons pour faire des réglages c’est bien, mais encore une fois l’interface (3 boutons uniquement) n’est pas des plus confortables. Tout réglage sur l’appareil prend ainsi quelques minutes. L’ergonomiede l’appareil a donc été pensée de manière minimaliste. Autre problème constaté, l’appareil en fonction allumée génère une chaleur très importante. Concrètement, la lampe n’est pas conçue pour rester allumée plus d’une heure. Pas pratique pour les lectures qui se prolongent tard dans la nuit.

Robustesse

Comme indiqué, le plastique utilisé dans la fabrication semble de qualité. La marque qui commercialise le LUMIE 30 a d’ailleurs une très bonne réputation. Le fait que la lumière entraîne un chauffage excessif de l’appareil et de son environnement pourrait être inquiétant. Ce désagrément doit générer un effet d’usure important. La garantie de 3 ans du constructeur vient relativiser ce défaut potentiel.

Efficacité globale

Quant à évoquer les bienfaits « luminothérapeutique » du simulateur d’aube LUMIE 30, je vous suggère de vous référer à cet article : « Les simulateurs d’aube sont-ils efficaces ?». Concrètement, après un mois d’utilisation, et sans protocole scientifique clair, difficile d’évaluer l’impact de l’appareil. Ce qui est en revanche certain, c’est que les réveils sont plus agréables mais d’un point de vue visuel uniquement ! Le LUMIE 30 STARTER apporte les bienfaits d’un réveil par l’aube mais les méfaits des bruits électroniques. Il serait donc à associer au son d’un autre réveil si vous êtes sensibles des oreilles.

Les points forts

Les points faibles

L’avis du testeur

" Cela faisait quelque temps que j’avais envie d’essayer ces réveils simulateurs d’aube. Je m’imaginais vivre un réveil poétique, doux et revigorant. J’ai déjà été déçu par le mode de réglage et les fonctionnalités de l’appareil. J’ai par contre pris conscience que la lumière pouvait avoir de véritables effets bienfaisants. En revanche, les réveils ne furent pas une franche réussite, en raison de la sonnerie très franchement désagréable et à des années lumière de l’attente que l’on a vis-à-vis d’un produit sensé rendre à vos matinées douceur et dynamisme. C’est moyennement convaincant. En fait ce test m’aura surtout donné envie d’essayer les réveils simulateur d’aube haut de gamme ! "

Pour quels utilisateurs ?

Tout le monde sans distinction et surtout les budgets un peu plus serrés qui voudraient gouter aux joies de la luminothérapie ou offrir un cadeau sympa. Ceux qui recherchent le prix sans se soucier de la technologie ou des fonctions (ou ceux qui se moquent d’être réveillés par les oiseaux ou l’océan !)

La différence du produit

« L’avantage du produit : son rapport qualité prix! Il répond parfaitement aux besoins de base d’un utilisateur. »