Tout connaître de la thérapie neuromusculaire

par SIMON MUZI COHEN

Vous ressentez les affres de la fatigue et du stress ? Ces maux sont malheureusement des plus classiques de nos jours. Mais ce que l'on sait moins, c'est qu'ils peuvent être la cause de douleurs musculaires et articulaires. Et c'est là que peut intervenir le massage neuromusculaire !Derrière ce nom un peu barbare se cache un ensemble de techniques de manipulation qui furent développées dans les années 1930 en Angleterre par le docteur Stanley Lief. Lief fut formé aux États-Unis en tant que chiropracteur et médecin naturopathe. Cette discipline intégrative qu'il a développé avec les idées des professionnels du travail corporel (comme Leon Chaitow, Raymond Nimmo, John Upleger, Janet Travell et d'autres) permet d'équilibrer le système nerveux central avec la structure et la forme du système musculosquelettique.

Comment ça marche ?

La thérapie neuromusculaire est fondée sur les lois neurologiques qui expliquent comment le système nerveux central maintient l'équilibre homéostatique, et dans beaucoup de cas, élimine la cause qui fait qu'une personne est encline à la douleur myofasciale chronique et à la dysfonction. Chez les individus en bonne santé, les nerfs transmettent des pulsions qui sont responsables de chaque mouvement et fonction du corps. Les blessures, les traumatismes, les déformations dans la posture, ou le stressprovoquent l'accélération de la transmission par les nerfs, empêchant l'équilibre et rendant l'organisme enclin aux douleurs et aux dysfonctions. Il est donc nécessaire de stabiliser l'activité neurologique à un faible niveau pour maintenir une fonction normale et une bonne santé. La thérapie neuromusculaire rend ceci possible par la manipulation des tissus superficiels du corps (muscles, tendons et tissu conjonctif) pour équilibrer le système nerveux central. Donc, cette approche pour le soulagement de la douleur permet d'équilibrer le système musculosquelettique (squelette et muscles de l'organisme) et le système nerveux (cerveau, moelle épinière et nerfs).

La thérapie neuromusculaire favorise aussi le fonctionnement des articulations, des muscles et de la biomécanique (mouvement), comme elle permet la libération d'endorphines, analgésiques naturels de l'organisme. Cette thérapie peut faire partie d'un programme général, complétant toute autre modalité de soin.

Quel champ d'intervention ?

Le champ d'action de cette thérapie est large. Ainsi elle permet d'intervenir sur :

Les bienfaits qu'elle peut vous apporter

Les dysfonctions telles que la douleur aiguë ou chronique provenant de blessures d'activités sportives ou automobiles sont sensibles aux bienfaits de la thérapie intégrative neuromusculaire. Certaines dysfonctions et traumatismes répondent bien à ce traitement, comme la sciatique, dysfonction de la coiffe des rotateurs, syndrome du canal carpien et de la traversée thoracique et les migraines.

Ainsi cette thérapie permet la réduction voire l'élimination de la douleur, mais aussi une plus grande flexibilité, une circulation accrue et des meilleures habitudes de posture. La toxicité du corps est également réduite, votre énergie et votre vitalité s'en retrouveront accrues, tout comme votre sentiment de bien-être.

Qui est qualifié ?

Alors que la thérapie semble être une bonne solution pour différents problèmes, il est important de choisir le bon thérapeute pour réaliser un bon massage qui garantira les bienfaits de la thérapie.

De nombreux éléments sont à prendre en compte lors du choix de la thérapie neuromusculaire. Un thérapeute qualifié pour la thérapie devra être forméen thérapie neuromusculaire et posséder des connaissance de la physiologie du système nerveux et ses effets sur le système musculaire et squelettique. De la même manière une formation en kinésiologie et en biomécanique est recommandée.

Les thérapeutes formés peuvent localiser, soigner et normaliser les dysfonctions myofasciaux dans le système du tissu superficiel, qui comprend les muscles, les tendons, les ligaments et le fascia, les adhésions fibreuses et les points trigger. Enfin, les protocoles de traitement des syndromes courants combinés avec une connaissance complète de l'anatomie sont les fondements du succès de la thérapie.

Pratique de la thérapie neuromusculaire

Un thérapeute neuromusculaire utilise ses pouces, ses doigts, ses coudes et des barres de pression. La thérapie consiste à alterner les niveaux de pression sur les régions du spasme musculaire. Elle s'intéresse au relâchement des tissus en plusieurs couches, superficielles et profondes, et est réalisée à une vitesse modérée avec une lubrification légère. La pression est en général appliquée avec les doigts, les poings ou le coude. Une fois appliquée sur un spasme musculaire, la pression ne devra pas varier pendant dix à trente secondes.

Ce qui importe pour l'efficacité de la thérapie est l'utilisation convenable et judicieuse de la pression, y compris la capacité à sentir les compressions et les points trigger et à savoir à quel angle positionner le pouce, le doigt ou la barre de pression. Lorsque la thérapie est appliquée de cette manière, elle est très efficace pourrelâcher les points trigger et dépister la cause de la douleur du patient. Après que le muscle se soit détendu, l'acide lactique sera rejeté et le muscle devrait commencer à recevoir assez de sang et d'oxygène.

Après une séance de massage neuromusculaire, toute douleur devrait s'estomper entre 24 à 36 heures. Les muscles qui étaient raides devraient rester nettement plus détendus pour quatre à quatorze jours, selon le stress, le niveau d activité et la gravité de la douleur d'avant la thérapie. Une consommation régulière d eau, de vitamines B-12 et B-6, des étirements et un régime équilibré, combinés avec une thérapie efficace de massage favoriseront grandement la guérison et permettront de réduire la période de traitement.