Une bonne table de massage à moins de 150 € : est-ce possible ?

par CYRILLE GAWLOWSKI

Vous avez un budget serré mais vous ne voulez pas sacrifier la qualité de votre matériel pour autant ? Peut-être même vous lancez-vous dans la profession et bien évidemment, vos finances ne sont pas celles de Bill Gates. Rassurez-vous, vous n'avez pas forcément à choisir entre votre porte-monnaie et un bonne table. Les compromis existent ! Voici les conseils pour vous faire économiser quelques euros...

Pour rappel, il existe quatre types de table de massage : ● la table pliante, « nomade » parmi les tables de massage. Idéale si vous êtes amenés à vous déplacer souvent. D'un point de vue financier, c'est la moins chère ● la table fixe, qui elle vous assure de ne pas bouger. Elle est gage de stabilité et de confort. Bénéficiant d'un système de levage manuel, on la trouve à des prix abordables (à partir de 250€) ● la table hydraulique bénéficie quant à elle d'un système de levage à gaz (et est donc plus cher) ● la table électrique permet grâce à son système électronique de changer la hauteur et l'inclinaison des dossiers sans se fatiguer. Parmi les quatre tables, c'est la plus onéreuse

Parmi ces modèles, les tables pliantes sont celles qui vous feront faire le plus d'économies. Les tables hydrauliques et électriques sont hors de portée, leurs systèmes de levage perfectionnés coûtant assez cher. Concernant une table fixe à système de levage manuel, comptez à partir de 250 € pour une table d'entrée de gamme.

Une table à quelle prix ?

Vous trouverez des tables pliantes en entrée de gamme à partir de 100 €, le haut de gamme tournant autour de 500 €. L'assurance d'avoir du matériel de qualité est de passer par une grande marque, comme Habys, et de choisir son modèle le plus économique.

Acheter d'occasion peut également être une solution. Lors de l'achat, pensez à vérifier : ● la qualité du matelas, la mousse devant être en bon état ● la stabilité, qui a tendance à disparaître au fil des ans ● le revêtement : du polyuréthane plutôt que du PVC dans l'idéal ● l'existence d'une cavité faciale.

Mais faîtes attention aux arnaques et ne vous jetez pas sur les prix les plus bas : ce n'est pas parce que vous avez un petit budget qu'il faut accepter tout et n'importe quoi. Ainsi prenez du recul sur les annonces proposant des tables pliantes à 90 €. Bien évidemment une table à 300 € ne sera pas de qualité équivalente à une autre à 150 €. A des prix réduits, attendez-vous à devoir faire face à des défaillances de votre table au bout d'un an environ.

Faites attention au poids

Le poids est en effet un critère important. Les tables pliantes sont plutôt légères, à savoir entre 11 et 15 kg. N'oubliez pas que vous emporterez votre table fixe partout, et il va falloir la porter. Le poids dépend surtout du matériau utilisé. Ainsi le bois massif est le plus lourd et le plus solide. A titre d'exemple, une table en bois sera plus lourde de 2 kg qu'un même modèle en aluminium. L'aluminium est pourtant tout aussi solide à condition d'avoir unsystème de réglages des pieds télescopiques stable. Celui-ci permet tout simplement que les pieds de la table ne s'usent trop rapidement, assurant ainsi la stabilité de la table. Enfin, l'aluminium a une meilleure durée de vie. D'autres tables moins chères sont composées d'alliages moins résistants ou de matériaux composites. En fait, le prix baisse avec la durée de vie de la table. Donc privilégiez l'aluminium et le bois, d'autant plus qu'on en trouve à des prix abordables.

Votre table doit être suffisamment légère pour pouvoir transporter votre table partout, mais votre patient ne doit pas non plus passer au travers (dans ce cas, bon courage pour le faire revenir). Ce qui nous amène à la question de la résistance.Vérifiez la résistance au travail (non, ce n'est pas une tendance à la flemme). Attention, ne confondez pas « résistance au travail » et la « charge statique maximum ». La charge statique est le poids que peut soutenir votre table avant de céder (lorsque ce poids est réparti sur toute la surface de la table). De nombreux constructeurs vont font miroiter une charge statique importante en avant (900 kg par exemple). Mais l'important reste la résistance au travail, à savoir le poids que votre table peut supporter en un seul point. Ce détail a son importance lorsque le patient change de position par exemple. Ainsi la résistance au travail de votre table doit être d'au moins 200 kg.

Le confort de votre patient à petits prix

Vous serez peut-être tenté d'acheter une table plus petite pour un prix plus petit. L'idée est bonne à condition que ça ne soit pas au détriment du patient. En effet il y a une largeur minimum d'environ 70 cm. Pourquoi ? Une table moins large améliorera votre confort en vous évitant de trop utiliser votre dos, certes. Mais ceci au détriment du patient qui lui a de facto beaucoup moins d'espace pour s'allonger. Si votre dos vous fait mal (un comble pour un masseur !), descendre la table devrait améliorer les choses.Vous pouvez donc faire quelques économies sur les options. Mais pas toutes. Une cavité faciale (trou dans le matelas où le patient peut mettre sa tête) est tout simplement indispensable si votre patient reste en position allongée plus de 15 minutes. A moins qu'il soit un champion d'apnée. Si vous le pouvez, une têtière est encore mieux. Remplissant le même rôle que la cavité faciale, elle permet cependant des réglages plus précis et un travail de la nuque.Le confort de votre patient n'est pas à prendre à la légère. D'ailleurs certains d'entre eux n'oseront pas vous dire qu'ils sont mal installés. Et s'il sont mal installés, ils ne reviendront pas. Le matelas est ainsi un choix très important. Certains des matelas font de 4 à 5 cm d'épaisseur, et d'autres entre 7 et 8 cm.Plus un matelas est épais et plus il est confortable ; plus il est confortable et plus votre patient aura des chances de revenir. Un kinésithérapeute ou un médecin n'aura pas besoin que le patient reste trop longtemps allongé, ils se contentera donc d'une faible épaisseur. Mais ce n'est pas le cas du masseur en institut car ses massages peuvent durer beaucoup plus longtemps en position allongée, et donc ses patients sont plus en contact avec le matelas. Ils ressentiront d'autant plus vite l'inconfort et le matelas s'usera plus rapidement. Prévoir donc un matelas plus épais, d'au moins 7 cm.

Concernant la mousse, une couche de mousse contenant du CFC est moins chère, mais nocive pour l'environnement. Sur ce point, c'est votre conscience écologique qui vous dictera le meilleur choix.

Les tables fixes sont donc très abordables financièrement. Quelques petites astuces vous permettent de faire des économies, et ce dans le respect de votre client : son confort reste votre priorité !

Et d'après vous, comment trouver une bonne table à petits prix ? Donnez-nous vos astuces en laissant un commentaire.

Avec la collaboration de Vincent Arin Stocchetti

Vincent Arin Stocchetti Masseur Kinésithérapeute DE et Ostéopathe DO en Midi-Pyrénées.

Auteur de 3 ouvrages :

  • « Kiné ou ostéo, qui consulter ? », portraits croisés des 2 professions
  • « Sacrés patients », recueil de nouvelles, présentant un ensemble de portraits fictifs de patients, imaginés à partir de mes souvenirs professionnels.
  • « Soulagez-vous-même vos petites douleurs articulaires », guide d’auto-soins.