Comment le massage peut vous aider pour vos jambes lourdes ?

par CYRILLE GAWLOWSKI

Maladie veineuse, insuffisance veineuse, jambes lourdes, trois mots pour désigner un même phénomène : le retour veineux difficile. Les jambes lourdes ne sont pas une affliction à prendre à la légère. Elles sont bénignes à l'origine, mais il convient de les surveiller. Elles peuvent entraîner de simples varices, c'est à dire une déformation des veines. Mais dans certains cas, le problème est un peu plus grave, puisque des thromboses veineuses peuvent se former. Thrombose est un mot un peu barbare pour désigner les caillots de sang se formant dans les veines de la jambe et risquant de les boucher. Plusieurs causes sont possibles, et il y en a certaines sur lesquelles on peut agir.

D'où ça vient ?

Commençons par un petit cours de biologie. Votre coeur est une pompe puissante qui envoie le sang nécessaire via les artères dans tout votre organisme, afin que celui-ci soit alimenté en oxygène. Après cette distribution, le sang revient par les veines vers le coeur afin de se « recharger » en oxygène : c'est le retour veineux. Du fait de la gravité de ce bon vieux Newton, il est plus facile pour votre sang de descendre que de remonter vers le coeur. Cette lutte contre la gravité passe par la contraction des veines : les muscles en se contractant génèrent suffisamment de pression pour permettre au sang de défier la gravité. Mais ce processus est fragile, et il arrive que les veines ne parviennent pas à faire remonter le sang jusqu'au coeur. Celui-ci stagne dans les jambes, causant ainsi les jambes lourdes. Cela se traduit dans le quotidien par une fatigue des jambes, des fourmillements et une impression de lourdeur. La sensation de jambes lourdes n'est cependant pas forcément dû à une insuffisance veineuse, d'autres causes en sont parfois à l'origine.

Les causes de cette faiblesse des veines sont diverses. L'une d'elles est l'hérédité : si vos parents souffrent ou ont souffert d'insuffisance veineuse, vous avez 50 % de chances de rencontrer le même problème. On ne peut malheureusement encore rien contre la génétique, mis à part alléger les symptômes du trouble. On peut cependant agir sur les autres causes. Cependant toutes ces astuces ne se substituent pas à un traitement médical. N'oubliez donc pas de consulter votre médecin, il saura vous conseiller mieux que quiconque.

Comment y remédier ? Quelques conseils pour votre vie quotidienne

Comment contracter ses veines pour que le sang puisse remonter ? Simplement marcher. Le manque d'activité physique et la sédentarité sont les meilleurs alliés des jambes lourdes. Marcher stimule votre voûte plantaire et contracte vos muscles, permettant au sang de remonter jusqu'au thorax. L'excès de poids est également un facteur aggravant car il s'accompagne souvent d'un taux de cholestérol trop élevé, celui-ci fragilisant les vaisseaux. Une bonne hygiène de vie est centrale dans la prévention de l'insuffisance veineuse. Faîtes de l'exercice régulièrement, buvez 1,5 l d'eau en moyenne par jour, et mangez sainement. Notamment en préférant les produits issus de l'agriculture biologique, reconnaissables à leurs labels comme « AB ». De nombreuses exercices vous permettent d'avoir les jambes au-dessus de la tête, rétablissant ainsi la circulation. Par exemple faîtes quelques exercices comme placer vos jambes en l'air contre un mur, et ce deux fois par jour dans l'idéal. Autre astuce maligne : placez des cales sous les pieds de votre lit, de façon à surélever un peu votre lit pour que vous puissiez avoir la tête en bas. Vous devez également jouer avec les températures. Ainsi à la fin de votre douche, une petite douche écossaise sur les jambes est toute indiquée. Reconnue pour ses bienfaits, elle aide également la circulation au niveau des jambes. Soleil et eau chaude sont quant à eux à éviter. Vous aurez saisi que le mouvement est important, donc évitez de rester statique pendant de trop longues périodes, même lorsque vous êtes debout. Les vêtements et les chaussures trop serrés ont tendance à ralentir votre circulation sanguine, vous ferez donc des économies en les évitant.

Des accessoires à votre rescousse

Un seau et du gros sel constituent une bonne base. Remplissez votre seau d'eau froide et ajoutez une cuillère à soupe de gros sel par litre. Puis trempez-y vos pieds. Un médecin pourra vous prescrire des bas de contention qui soulageront votre insuffisance veineuse. Il existe quatre classes de bas selon le niveau de contention, mais il est parfois difficile de trouver un bas adapté à sa morphologie. La meilleure des contentions reste le sport. Connaissez-vous la pressothérapie ? Via le port de bottes de pressothérapie qui remonte jusqu'à l'aine, vous serez massé par compression et décompression. L'intérêt est d'activer la circulation veineuse et lymphatique. Cette méthode reconnue permet de bons résultats. En plus elle procure un effet relaxant. Que demander de plus ?

Le massage à votre rescousse

Vous ne le savez peut-être pas mais les huiles essentielles peuvent vous venir en aide, plus précisément celles ayant des vertus anti-inflammatoires, anti-rhumatismaux et décongestionnant veineux. Ces huiles agissent sur les effets et non sur les causes de l'insuffisance veineuse. L'huile de cyprès est la plus indiquée pour soulager la sensation de lourdeur, tout comme l'huile de cèdre. L'huile de romarin camphrée fluidifie quant à elle la circulation sanguine. Vous n'y avez peut-être pas pensé mais vous pouvez également faire votre propre huile de massage. Prenez 40 gouttes d’huile essentielle de cyprès et ajoutez-y 20 gouttes d’huile essentielle de citronnelle de Java. Ensuite rajoutez 30 ml d’huile végétale de macadamia, puis 20 ml d’huile végétale de callophyle. Votre solution est prête et il n'y a plus qu'à vous l'appliquer.

La réflexologie est un massage utilisée dans les cas d'insuffisance veineuse. Le réflexologue stimule en effet la circulation sanguine via des techniques de drainage notamment. Les masseurs n'étant financièrement pas à la portée de tous, il serait préférable d'apprendre à vous masser vous même. Ainsi asseyez-vous le pied à plat et les jambes pliées. Palpez légèrement, de haut en bas, les deux côtés de votre jambe avec vos mains. Puis allez-y crescendo jusqu'à pétrir vos mollets. Enfin, si vos problèmes persistent, allez consulter un médecin. Toutes ces astuces simples permettent de limiter les effets de la maladie veineuse, vous permettant de ne pas la subir mais de la dompter au quotidien. De plus, en adoptant ces réflexes, vous aurez une bonne hygiène de vie qui vous assurera santé et bien-être.

Et vous, avez-vous déjà eu à subir les troubles dus à la maladie veineuse ? Ou bien avez-vous déjà eu à la traiter en tant que praticien ? Partagez vos expérience avec nous en nous laissant un commentaire.

Faisons maintenant le point à l'aide de ce Guide d'achat des appareils de massage :

Avec la collaboration de Joel Savatofski

Joel Savatofski Ancien Masseur kinésithérapeute, j'exerce aujourd'hui en tant que praticien du bien-être. J'ai fondé et je dirige l'Ecole européenne de Toucher-massage, initialement et également nommée Institut de formation Joël Savatofski. Voilà près d'une trentaine d'années que mon équipe et moi-même nous consacrons de façon «militante» au développement et à l'enseignement du massage bien-être, et c'est très probablement ce qui fonde l'originalité de notre école.