Ce qu’il faut faire avant, pendant et après un massage

par STEPHANE MILLET

Vous n'avez pas encore l'habitude des massages ? Voici une petite liste de conseils à appliquer pour faciliter le travail de votre masseur, améliorer votre confort et profiter au maximum de tous les bienfaits du massage.

Les prémices d'un massage

Commencez par demander quelle licence, formation et références le masseur possède : trouver un bon masseur s’apparente à trouver n’importe quel professionnel. La première étape est de s’assurer que le masseur est en règle.

Ensuite demandez quelles techniques seront utilisées : un masseur recommandé par un ami ne sera peut-être pas à votre convenance. Chaque thérapeute exerce une pression différente et applique les techniques apprises à sa manière. Prenez le temps de chercher le bon masseur, quitte à payer un peu plus cher pour s’offrir ses services, n’est pas un luxe.

Prendre une douche est une bonne chose, non pas que votre hygiène soit mise en doute. Celle-ci détend les muscles, mais elle rend également l’expérience plus agréable pour votre thérapeute : des muscles plus relâchés lui facilitent la tâche. De plus, qui ne souhaiterait pas que le corps d’un autre soit le plus propre possible lorsque les contacts sont aussi poussés ?

Notez toute information médicale qui pourrait influencer le massage (allergies ou dégoût pour certaines huiles de massage ou senteurs). Le moindre diagnostic de votre médecin ou de votre chiropracteur peut non seulement améliorer la qualité du massage, mais aussi influencer le thérapeute dans ses choix de techniques. Les masseurs spécialisés dans un domaine, par exemple le massage des tissus profonds ou le massage suédois, peuvent connaître une autre technique qui vous serait bénéfique. De plus, en cas de blessure, il y a peut-être des mouvements à bannir. Veillez donc à ne rien oublier !

Ce qu’il faut faire pendant le massage

Parlez ! Voilà tout ce que vous aurez à faire. Si le masseur vous fait mal, si vous avez froid ou si quoi que ce soit vous incommode, signalez-le immédiatement. Les thérapeutes veulent vous voir revenir, et souhaitent donc que vous soyez aussi bien que possible ; mais ils ne peuvent pas deviner quels sont vos besoins et envies particuliers. À vous donc de le leur dire. Par exemple, indiquez à votre masseur quelle pression vous appréciez avant de le catégoriser comme trop doux ou trop violent. Un masseur est là pour vous aider et peut adapter le massage à chacun si les clients leur disent ce qu’ils veulent.

L'épilogue du massage

Boire beaucoup d’eau est important. En effet, masser les muscles peut les amener à dégager des toxines. En vous hydratant correctement, vous les éliminerez plus vite.

Ensuite laissez vous du temps. Parfois, on ne sent pas mieux immédiatement après le massage : les muscles extrêmement tendus peuvent même devenir encore plus douloureux, et les toxines relâchées peuvent vous rendre patraque. Il faut parfois suivre un traitement en parallèle pour se sentir mieux. Partagez vos sensations avec votre thérapeute, qui pourra vous expliquer quelques astuces, comme des exercices d’étirement, qui vous aideront à assimiler plus vite les bienfaits du massage.

Enfin ne vous arrêtez pas dès que vous vous sentez mieux : mieux vaut prévenir que guérir, et des massages réguliers vous maintiennent dans un état de bien-être. Ceux qui bénéficient régulièrement de massages présentent de meilleurs résultats que ceux qui ne se font masser que lorsqu’ils ne se sentent pas bien. Le massage doit être considéré comme toute autre activité bonne pour la santé. Au lieu de le considérer comme un luxe dont il faut user avec parcimonie, faites-en une étape nécessaire à une vie saine !